philosophie
visite de l'imprimerie
l'équipe
MG et les jeunes
un peu d'histoire
les comptes
 

éditeurs de revues
collectivités publiques
auteurs de livres
événementiel
entreprises
 

créations graphiques
périodiques
livres
sites internet
livre d'or
 

Notice technique16

Quelques consignes qui vous permettront d'être certains de nous remettre des fichiers conformes à nos normes d'impression

• Documents JPEG.
Le fichier JPG se suffit à lui même et ne nécessite d’envoyer ni polices ni images complémentaires.
Il doit être réalisé en 300 dpi et prévoir du fond perdu si le document doit être imprimé en plein papier.
Les images peuvent être en RVB si le poids du fichier est trop conséquent pour l’envoi par mail. Dans ce cas, le préciser dans le mail ou dans les commentaires d’envoi au serveur.
La compression au moment de l’enregistrement devra être comprise entre 10 et 12 (maximale) de façon à en consever la qualité.

Contrôle :
A titre indicatif, le poids d’un fichier jpg standard pour un visuel A4 comprenant textes, images, doit peser au moins
1 à 2 Mo. En dessous de ce poids, il n’est sans doute pas à bonne définition ou trop fortement compressé. (sur Windows, clic droit sur le fichier puis “propriétés”, sur Mac, cliquer sur le fichier puis “lire les informations”)

• Documents PDF
Ils doivent avoir été générés pour une utilisation Presse (et non pas écran, web, etc.).
C’est-à-dire qu’ils conservent les images en haute définition et incluent dans le fichier toutes les polices de caractères nécessaires.
S’il a été bien généré, le fichier PDF se suffit à lui même et ne nécessite d’envoyer ni polices ni images complémentaires. C’est le format idéal. D’autant plus s’il est Certifié conforme.
Comme pour le JPG, il faut prévoir du fond perdu si le document doit être imprimé en plein papier (sans tour blanc). Voir croquis pour le JPG.

Contrôle :
Si vous n’avez pas les outils nécessaires au contrôle d’un fichier pdf, vous pouvez, dans Acrobat Reader, le visualiser à 300%. Si tous ses éléments, textes, images vous paraissent de bonne qualité, le fichier est sans doute bien en haute définition. Si les images vous paraissent pixellisées (elles font des escaliers, sont troubles), le fichier est sans doute en basse définition et son impression sera de nettement moins bonne qualité.
Un fichier pdf haute définition, s’il comporte des images, doit peser au minimum 800 Ko à 1 Mo.

• Documents XPRESS Macintosh ou Windows
doivent être fournis :
- Fichier xpress natif versions 3, 4, 5, 6 ou 7
- Toutes les images importées, en haute définition (300 dpi) au format eps ou tiff, SANS compression, converties en CMJN. Pour les images illustrator, vectoriser les polices et enregistrer de préférence les fichiers en postscript niveau 3. (versions 9 et 10 d’Illustrator)
- Toutes les polices de caractères utilisées.
Pour les polices postscript, il y a toujours une valise de police (servant à l’affichage écran) et un fichier de police imprimante par déclinaison de la police (gras, italique, etc.) (Mac)
Pour les polices True Type, un seul fichier est nécessaire, mais ces polices posent assez souvent des problèmes de flashage.

Consignes :
Lorsque vous allez, dans le menu haut d’xpress, à Utilitaires->Usage, les images utilisées doivent toutes être OK et les polices de caractères doivent toutes être présentes.
Pour être sûr de ne rien oublier, l’idéal est d’utiliser la fonction “Rassembler les infos pour la sortie” et de lire le rapport qui est généré automatiquement.

• Documents INDESIGN Macintosh ou Windows
doivent être fournis :
- Fichier Indesign natif versions 2, CS, CS2 ou CS3
- Toutes les images importées, en haute définition (300 dpi) au format eps ou tiff, SANS compression, converties en CMJN. Pour les images illustrator, vectoriser les polices et enregistrer de préférence les fichiers en postscript niveau 3. (versions 9 et 10 d’Illustrator)
- Toutes les polices de caractères utilisées.
Pour les polices postscript, il y a toujours une valise de police (servant à l’affichage écran) et un fichier de police imprimante par déclinaison de la police (gras, italique, etc.) (Mac)
Pour les polices True Type, un seul fichier est nécessaire, mais ces polices posent assez souvent des problèmes de flashage.

Consignes :
Attention avec Indesign, les possibilités du logiciel en ce qui concerne les transparences, les ombres, etc. sont intéressantes mais réservent des suprises au flashage. La validation du fichier passe OBLIGATOIREMENT par le menu haut Affichage->Affichage de la surimpression et Affichage de qualité supérieure. Ce que vous voyez dans ces conditions correspond le mieux à ce qui sera effectivement imprimé.
Comme XPRESS, InDesign permet de rassembler tous les éléments nécessaires à l’impression. Cette fonction s’appelle l’Assemblage en amont et il est bien de l’utiliser pour être sûr de ne rien oublier.


TOUS LES AUTRES FORMATS, Illustrator, Word, Publisher, Corel Draw, etc. sont récupérables mais demandent des contrôles et des transferts qui impliquent une facturation supplémentaire, de même que toute correction apportée par nos services sur vos fichiers.


Plutôt que d’envoyer un document non conforme,
n’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements.








Telecharger le document joint